Une femme simplement…

Je ne suis pas une héroïne,
Juste une femme ordinaire
Dont le sourire s’illumine
Quand elle aime et espère.

Je ne suis pas une princesse
Ou alors une guerrière ,
Avec pour seule arme sa tendresse
Et son coeur pour bannière.

Virtuel…

Un écran entre nous, ton corps loin du mien

Bien que nos âmes enflamment déjà nos lendemains.

Un clavier pour te dévoiler, timide, mes émotions,

Alors que nos cœurs se consument déjà à l’unisson.

Un écran pour partager nos envies de sensualité,

Lorsque nos peaux frissonnent à l’idée d’un baiser.

Un clavier pour écrire mes fantasmes cachés

Quand mes doigts calment le feu que tu as allumé.

Une tendresse virtuelle qui ne demande qu’à s’exprimer,

Alors que nous ne rêvons que de vivre la réalité…

Parviendrons-nous à sublimer

Réellement cet amour à peine né?

Juste après…

Après l’amour, me blottir dans tes bras,
Profiter de la tendresse de nos émois,
Apaiser mon corps avide de toi…
Savourer l’emprise de mon roi.

Après l’amour, nous glisser sous la douche
Contre toi en remettre une couche…
Ne pas résister à l’appel de ta bouche,
À tes ordres mon Maitre, à tes mains qui me touchent.

Après l’amour, construire ensemble
Cette histoire qui nous ressemble
De deux cœurs fragiles qui tremblent
Qu’un Maitre et sa soumise assemblent.

Liens d’âmes

Un jour, j’ai rencontré ton âme…
Tes mots ont allumé une flamme.
Depuis mon coeur erre et s’affame
Attendant que tu dépasses tes drames
Et qu’enfin tu graves nos initiales
Au pied d’une Aurore Boréale.

Un jour, j’ai aimé et désiré cette âme…
Depuis, à chacune de tes roses je m’enflamme
Toi, mon doux rêve, mon hologramme
Je t’attends quand mon corps te réclame.

Sans toi…

J’aimerais me blottir dans tes bras,
Ne plus sentir ce vide brûlant, sans toi…
J’aimerais t’embrasser chaque fois
Que les doutes me font pleurer de froid…
J’aimerais te murmurer ce que tu ne dis pas
Mais j’ai peur de te faire fuir loin de moi.
Alors je tais mes mots qui rêvent de ta voix
Et je m’enferme de peur de te perdre toi.

Aimer

S’asseoir un instant pour penser à ce que signifie aimer pour moi… c’est quand mon coeur tremble et s’émeut d’un mot de toi, que mon corps s’enflamme en rêvant de tes mains frôlant ma peau et ne désire plus personne d’autre que toi, que nos âmes se rejoignent chaque nuit pour emmêler nos rêves et murmurer les mots que nous n’osons prononcer… C’est quand chaque instant passé loin de toi porte en lui l’espoir de pouvoir me blottir dans tes bras bientôt…. C’est quand une rose me donne le sourire pour la journée… 😘😊🌹

Oserons-nous?

Si ton âme frissonne
Quand nos corps s’endorment,
Si elle danse avec mon âme,
Sous les Aurores Boréales,

Si, dans nos fantasmes et nos rêves
Nos cœurs s’enflamment et en crèvent
De cette passion, cette attirance
Malgré les peurs et la distance,

Si, sur nos peaux tatouées par le passé,
Nos mots gravent, déterminés,
Nos émotions encore fragiles
Retour d’une tendresse en exil,

Alors oserons-nous Toi et Moi,
Explorer ce sentiment qui croît,
Berceau de cet amour naissant
Entre nos deux cœurs, troublant?

Mon doux rêve

Le sommeil s’échappe de mes nuits,
Dès que mon âme s’envole vers lui.
Les rêves s’emmêlent et perdent sens
Dès qu’il attise mon indécence.

J’imagine chacun des mots
Que lui n’ose dire tout haut,
J’aspire à devenir son credo,
La femme qu’il aime, son adagio.

Ce que je pourrais en dire:
Il est pour moi plus qu’un soupir,
Un désir de prolonger
Encore un peu l’éternité.

La liste de mes envies

T’offrir cette rose rouge, synonyme de soupirs
Lorsque , dans ma tête, j’aspire à ton plaisir.
Boire un viennois mes yeux plongés dans les tiens…
La crème serait prétexte à un baiser mutin.
Cuisiner à deux, timides, se dévorant du regard.
Lentement nos gestes défieraient le hasard.
T’emmener voir ces lieux qu’on imagine à deux,
Des Boréales au Mont Fuji, les vivre en amoureux.
Sur notre île déserte, pour un instant de douceur
Se promener, se câliner, se réveiller le coeur.
Le soir au coin du feu, prendre le temps de vivre,
Des bonbons, un bon film, ton parfum qui m’enivre.
Une balade à Paris, ton âme contre la mienne,
Échanger un baiser sur le bord de la Seine.
Dans un bar te chanter mes désirs et mes rêves,
Explorer chaque note de la nuit qui s’achève…
Écouter la mélodie de ta basse, de ton coeur,
Mot après mot, apprivoiser notre bonheur.
Et dans tes bras, chaque matin, m’abandonner
À tes caresses, ta tendresse douce et passionnée.

Blog at WordPress.com.

Up ↑